Bulletin aux membres
Campagne d’information pour augmenter le respect du décret

13 février 2013

Le Comité paritaire en collaboration avec L’Union des employées de service section locale 800 et la Corporation des entrepreneurs en entretien ménager de Québec a décidé de mener une campagne d’information pour augmenter le respect du décret.

Le décret sur le personnel d’entretien d’édifices publics de la région de Québec a été renouvelé le 31 octobre dernier. Pour les 7 prochaines années, les principales améliorations sont au niveau des augmentations salariales qui sont en moyenne de 3,25 % par année. Il comprend également des améliorations des autres conditions de travail à incidence monétaire.

Si nous avons donc décidé d’informer les travailleurs, le grand public et, surtout, les propriétaires et gestionnaires d’édifices publics de l’existence du décret. C’est que vous seriez surpris de savoir combien ignorent que le décret existe et les conditions de travail qu’il impose.

Nous croyons que si les gestionnaires d’édifices publics connaissent et respectent le décret, ils exigeront que les entreprises d’entretien auxquelles ils accordent des contrats le respectent aussi.

La tendance actuelle est d’inclure une dimension qualitative aux appels d’offre et de ne plus accorder le contrat seulement au plus bas soumissionnaire. Nous encourageons fortement cette tendance, d’autant plus que l’entretien d’édifices publics a beaucoup évolué au fil des années.

Les propriétaires et gestionnaires doivent bien comprendre ce que représente l’entretien de leurs édifices et que le fait d’attribuer des contrats uniquement sur les plus bas prix amène les entrepreneurs à couper dans les heures et les conditions des travailleurs, pourtant ceux-ci sont de plus en plus exigent et au bout du compte, ce sont leurs édifices qui sont moins propres et moins salubres (vestiaire, douche, toilette publics etc.) Pourtant on parle ici d’emploi qui contribue à l’hygiène des endroits publics, donc la santé des Québécois.

C’est pourquoi par cette campagne, l’objectif c’est de s’assurer que tout le monde, propriétaires, gestionnaires, entrepreneurs et le grand public, sache que le décret régit les conditions des travailleurs de l’entretien ménager des édifices publics et que tous ensemble, ils contribuent à son respect.

D’ailleurs, lors du dernier renouvellement du Décret, les parties ont reconnu l’importance de ce secteur, d’offrir une meilleure qualité de vie pour les travailleurs et de meilleures conditions de travail notamment au niveau des salaires, afin de ne pas perdre les travailleurs expérimenter et de qualité au détriment de secteur mieux rémunéré.

C’est pourquoi, les parties contractantes, sont d’accord sur la nécessité et le maintien de la Loi sur les décrets de convention collective et du décret. Avec le décret, la véritable concurrence ne doit pas s’effectuer sur les salaires, mais bien dans la gestion, la productivité, la technologie, l’innovation, le service à la clientèle, etc.

Alain Royer
Représentant de l’UES 800
Président du Comité paritaire
de la région de Québec