Communiqué de presse
Journées d’actions pour un salaire minimum à 15 $ l’heure

10 octobre 2017

Du 7 au 17 octobre 2017

Journées d’actions pour un salaire minimum à 15 $ l’heure

 

Montréal, le 7 octobre 2017. – Dans le cadre des journées d’actions pour un salaire minimum à 15 $ l’heure, organisées par les campagnes unies pour la hausse du salaire minimum à 15 $, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) participe à toute une série d’activités qui connaîtra son point culminant lors d’une marche de 15 kilomètres pour un salaire minimum de 15 $ l’heure, le 15 octobre prochain dans les rues de Montréal.

« Je lance le défi à la population ainsi qu’à tous et à toutes du monde syndical et aussi des affaires à se joindre à moi le 15 octobre pour marcher 15 kilomètres pour un salaire minimum viable. Un salaire minimum à 15 $ l’heure », déclare le président de la FTQ, Daniel Boyer.

Le départ se donnera à compter de 10 heures au métro Lionel-Groulx dans le sud-ouest de Montréal et la marche se terminera au parc Jarry. Les intéressés pourront également se joindre à la marche en cours de route pour un trajet de 10 km ou de 5 km, en se rendant à la place Émilie-Gamelin ou encore au parc Laurier. Notez qu’il y aura de l’animation sur place.

Vous pouvez consulter le programme de la journée sur le portail de la FTQ à l’adresse ftq.qc.ca/15-km-pour-15-dollars ou encore faire le jeu-questionnaire sur le salaire minimum à l’adresse ftq.qc.ca/quiz-minimum15.

Nous savons tous que le salaire minimum actuel est insuffisant pour vivre décemment. En 2016, 219 600 personnes travaillaient au salaire minimum. Contrairement à la croyance populaire, 48 % de ces personnes n’étaient pas des étudiants et 59 % des personnes qui travaillaient au salaire minimum en 2016 étaient des femmes. Il faut aussi savoir que, toujours en 2016, au Québec, plus de 930 000 personnes travaillaient à un taux horaire de 15 $ l’heure ou moins.

« Toutes ces données démontrent bien qu’il faut hausser le salaire minimum, qui est actuellement à 11,25 $ l’heure, à un taux viable pour les travailleurs et travailleuses. Depuis 2016, la FTQ fait campagne pour un salaire minimum à 15 $ l’heure de façon à lutter contre les inégalités, à mieux répartir la richesse et à vivre décemment », ajoute le président de la FTQ.

Plusieurs activités sont d’ailleurs au programme au cours des prochains jours dans plusieurs régions du Québec afin de revendiquer un salaire minimum à 15 $ l’heure. Consultez le portail de la FTQ à l’adresse  ftq.qc.ca/journees-dactions-salaire-minimum-a-15-lheure pour connaître tous les détails.

Par ailleurs, cette campagne cadre bien avec les objectifs de la journée du 7 octobre, Journée mondiale pour le travail décent. Selon la Confédération syndicale internationale (CSI), un travail décent est un emploi qui permet à toute personne de mener une vie digne répondant à ses besoins essentiels.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.

– 30 –

Source : FTQ

Renseignements : Jean Laverdière, 514 893-7809, jlaverdiere@ftq.qc.ca